Assises aux Pâquis – 15 novembre 2013

Une journée de rencontre et de débats publics à eu lieu le 30 novembre 2013. Elle s’est déroulée sur trois thèmes: Espace urbain, Sécurité et Logement. Cette journée a été initiée par le Collectif «Bien Vivre aux Pâquis» qui regroupe des habitants des Pâquis, l’Association des habitants du quartier (SURVAP), l’Association des parents d’élèves des Pâquis (APEPâquis), l’Association pour la défense économique des Pâquis (ADEP), l’Espace Solidaire Pâquis (ESPâ), la Fondation de l’Entre-Connaissance (FEC), les CréAteliers, ASPASIE, Fenêtre sur cour, l’Association des usa-gers des Bains des Pâquis (AUBP), la Maison de quartier des Pâquis.

Quatre intervenants ont animé la première séance plénière : Mme Esther Alder (Conseillère administrative de la Ville de Genève), Mme Ruth Dreifuss (ancienne Présidente de la Confédération), M. Marcelin Barthassat (architecte, urbaniste et représentant de « Patrimoine Suisse »), et Angelina (travailleuse du sexe et représentante syndicale).

Mme Alder a salué le dialogue et la collaboration indispensable avec les associations et a naturellement expliqué la portée et l’importance, dans le cadre d’une démocratie participative, du contrat de quartier.

Mme Dreifuss est intervenue dans le cadre de la problématique de la consommation de drogue et des préoccupations sanitaires et d’insécurité que celle-ci induit. Elle a évoqué l’équilibre nécessaire entre répression et santé publique, entre liberté individuelle et respect communautaire. Elle a mis en avant la nécessité de projets pilotes de régulation du trafic de drogue.

M. Barthassat a insisté sur 3 aspects spécifiques aux Pâquis : la densité (la plus élevée de Genève) qui reste trop souvent en dehors de toute réflexion urbanistique, l’espace public que les habitants en collaboration avec les col-lectivités publiques doivent pouvoir se réapproprier, l’Histoire d’un quartier et son patrimoine au sens large (culturel, social, architectural) qui est incontour-nable dans une perspective de développement cohérent.

Angelina a insisté sur l’importance du dialogue police / clients / prostituées pour lutter contre la traite des êtres vivants et la limitation des agressions. Elle a mis l’accent également sur les loyers abusifs et dénoncé l’usure prati-quée par certains.

L’assemblée s’est ensuite divisée en 3 ateliers : espace urbain, sécurité, logement.

Le rapport est à disposition sur  http://bienvivreauxpaquis.parfab.ch/